vendredi 27 novembre 2009

Taxi Driver in Vegas : Peter Eastgate le radin

En visite à Las Vegas, impossible d'éviter les taxis. Mort de fatigue ou bien attaqué par l'alcool, le périple de 10 minutes peut se transformer en cauchemar... surtout si le taulier vous fais sentir que vous n'êtes qu'un touriste, étranger de surcroît. Cette sensation de déranger, fréquente à Amsterdam, je ne l'ai vécue qu'une fois dans le Nevada.

Au retour d'une petite soirée festive, accompagné par deux compères, nous avons en effet du nous farcir l'émission religieuse spéciale "comment éduquer ses enfants et les mettre dans le droit chemin". Horrible !

In god we trust je veux bien mais quand tu entends les conneries que débitaient les invités à la minute, tu ne t'étonnes pas que les USA partent en croisade pour libérer le monde au moindre prétexte... Je sors donc en tilt de la voiture mais, heureusement dans le Nevada, les machines à 1 cent permettent de retrouver un certain calme sans se ruiner... (Ou pas).

On a vu pire comme bad-beat mais cette jeune femme n'a pas compris qu'elle travaillait dans la Cité du Vice et que personne n'était venu pour se confesser ou prendre une leçon de morale... Ici, les gens sont plutôt là pour regarder passer le Stripper truck !

Une des histoires les plus folles du séjour nous a été racontée par Cliff, chauffeur de taxi dans cette bonne ville du Nevada depuis des années. Je suis monté dans son cab pour un trajet entre le Rio et Downtown Las Vegas. Casquette Everest Poker oblige, il s'est douté que nous n'allions pas là bas pour admirer la superbe galerie lumineuse de Fremont Street. Il a donc commencé à parler poker et à nous dire que lors de la journée précédente, il avait chargé deux clients cagoulés. "Un homme défait qui m'a assuré avoir perdu 100.000$ puis une jeune femme qui annonçait une perte de plus de 200.000$", nous-a-t-il expliqué avant de nous poser une devinette.

Cliff explique qu'il a chargé le Danois Peter Eastgate quelques jours après sa victoire lors du Main Event des WSOP 2008. Aujourd'hui détrôné par Joe "Luckbox" Cada, le jeune homme était devenu à cette occasion le plus jeune vainqueur de l'histoire. Eastgate est entré dans le taxi de notre chauffeur en compagnie de son manager. Ce dernier n'a pas arrêté de lui dire "connaissez-vous ce gars ?" puis trop content de lâcher qu'il trainait avec un winner, il a enchaîné en répétant à plusieurs reprises le montant des gains de son poulain (9.152.416$). Cliff vous annonce alors le prix de la course de Monsieur Eastgate : "10, 90$, un montant dont je me souviendrais toute ma vie". Il essaye ensuite de vous faire deviner le montant du pourboire laissé par la fine équipe...

Vous vous en doutiez, Peter Eastgate n'est pas Phil Ivey... Le Danois a en effet gratifié notre chauffeur d'un pourboire magique, digne des plus gros radins parisiens. Lui et son acolyte ont laissé un total royal de 12$ à notre ami chauffeur... soit 1,1$ de pourboire! Cliff "swear to god" que son histoire est véridique et quand vous descendez et que le compteur s'arrête à 12$, rien de mieux pour se la jouer Balla que de lâcher 3$ de plus. La vieille légende qui veut qu'un gars broke (ou pas) soit plus généreux qu'un millionnaire se vérifiant une fois de plus...

Me in Vegas, à lire :
Dernières heures à Vegas : Comment retourner le Caesars Palace
Doyle Brunson style in Vegas
Interview de Joe Cada et de Darvin Moon juste avant leur HU

Pictures by Dave Taylor, Pokerstarsblog

5 commentaires:

JSG a dit…

"tips fucker" ce Easgate...

D8 a dit…

j'imagine assez bien le manager se la peter par procuration. Parceque "Porte de l'est" semble vraiment modeste, c'est pas lui qui aurait hurler qu'il venait de gagner une tonne.
1$ de pourboire c'est clairement pas sympa en tous les cas!

Samuel a dit…

J'attendais ce papier :)

Heureusement que j'ai rien pigé à ce que racontais la radio, j'étais trop stone est mon anglais était revenu niveau 4eme (Brian is in the kitchen! :D

Quand à Eastgate, bah je pensais qu'il était américain. En tout cas je plains les taxis danois xD

aldanjah a dit…

ça peut aussi être une technique du chauffeur pour inciter ses passagers gambleurs à être généreux en tips :)

Matthieu a dit…

instantanement c'est ce que je me suis dis mais son histoire avait le son du vécu... Si c'était une tactique commerciale, il a raté sa vocation et doit se mettre au poker de suite car il maitrise le bluff :)